Swan Hellenic : début de la construction du SH Minerva


La cérémonie de pose de la quille a eu lieu aujourd’hui à Helsinki pour le premier des deux nouveaux navires de croisière de Swan Hellenic, le SH Minerva. Le premier bloc de 347 tonnes du navire – qui vient d’arriver de Klaipeda, où il a été produit et peint – a été posé sur la quille au-dessus de pièces de monnaie porte-bonheur.

Recréée en juillet 2020, la compagnie Swan Hellenic mène un programme de construction de deux nouveaux navires d’expédition, dont l’entrée en service est prévue pour novembre 2021 et avril 2022. Son modèle de croisière « culturelle » l’a fait connaître en particulier dans le monde anglo-saxon depuis les années 1950. La reprise de la marque prévoit l’adoption de la même philosophie, avec l’objectif de proposer des croisières haut de gamme. « Montrer ce que les autres ne voient pas » est le mot d’ordre de cette renaissance, qui aura lieu d’ici la fin 2021.

La renaissance de Swan Hellenic, un nom illustre dans le secteur des croisières, est liée à une tendance actuelle de l’industrie : les navires d’expédition, conçus pour naviguer en zones polaires et dans les coins les plus reculés du monde. Le style des intérieurs sera d’une modernité simple mais chic, d’inspiration nordique.

La première des deux unités, le SH Minerva, sera équipée d’un système de propulsion hybride diesel-électrique de 4,6 mégawatts avec réduction catalytique sélective, d’une batterie de 3 mégawatts au maximum et d’une quille PC5 renforcée pour la glace. 113 mètres de long, pour 10 500 tonnes de jauge brute. Le nom est un hommage à la déesse romaine de la créativité et de la sagesse, mais aussi au navire historique de la flotte, qui en a longtemps fait le succès.

Commentant les défis particuliers de ces navires innovants, le chef de projet Jonas Packalén a expliqué : « La nouvelle construction 516 et l’identique NB 517 sont conçues pour des conditions météorologiques extrêmes, des zones polaires où les glaces sont difficiles aux régions tropicales. Et ils sont naturellement conçus pour respecter les écosystèmes délicats des régions dans lesquelles ils navigueront. »

Le SH Minerva proposera des croisières de luxe, avec 76 cabines et suites, pour une capacité maximale de 152 passagers et 120 membres d’équipage. Une confirmation de la tendance du luxe et des petites unités que l’on observe ces dernières années, et qui semble encore accélérée par les perspectives liées à la pandémie.

« Nous sommes très heureux d’avoir pu inviter nos salariés à revenir, pour les impliquer dans ce projet passionnant. A présent, nous pouvons faire ce que nous faisons le mieux : concevoir et construire des navires, forts d’une grande histoire et porteurs d’un avenir plus grand encore. Ces navires pour l’emblématique marque Swan Hellenic nous inspirent, et j’espère que notre client s’en rendra compte », a déclaré Carl-Gustaf Rotkirch, PDG de Helsinki Shipyard Inc.

Andrea Zito, le PDG de Swan Hellenic, s’est montré très satisfait de l’organisation prévue pour le chantier et des progrès attendus de la compagnie : « Nous sommes ravis et honorés d’écrire ce nouveau chapitre de l’histoire de Swan Hellenic, et nous sommes impatients de vous rencontrer à bord lorsque nous nous rendrons en Antarctique, en novembre 2021 », a-t-il déclaré. « Venez avec nous pour voir ce que les autres ne voient pas. »

Informations à propos de Swan Hellenic, mises à jour et commentaires sur Cruising Journal.

Gabriele Bassi

Comments