Costa Smeralda…a decouvrir


Découvrons le Costa Smeralda, nouveau vaisseau amiral de Costa Croisières, arrivé à Savone pour débuter un long cycle de croisières en Méditerranée.

 

Un rayon de soleil en une journée d’alerte rouge météorologique. C’est l’impression que m’a laissée le Costa Smeralda en cette journée de vendredi 20 décembre. A peine passée la zone de Margonara, le navire apparaît, majestueux. Un aspect visuel frappant pour ceux qui, comme moi, étaient habitués à voir amarrés les navires précédents de la maison Costa. Avec ses 337 mètres de longueur et ses 20 ponts, le nouveau vaisseau amiral de Costa Croisières attire le regard de tous les automobilistes arrivant à Savone.

Après de rapides contrôles, je suis accueillie à l’intérieur du Colisée, un amphithéâtre de trois étages qui se substitue au traditionnel atrium avec ascenseurs panoramiques style Joseph Farcus. C’est le premier navire pour la clientèle occidentale signé Adam D. Tihany. Ce nom du design hôtelier a été cité en 2001 par le New York Times comme l’un des meilleurs architectes d’intérieur du monde. L’objectif du directeur de la création, qui a coordonné un ensemble d’études architecturales provenant des quatre coins du globe, était de reproduire l’effet que font les merveilles italiennes dans les yeux étrangers. Un défi relevé brillamment : le Costa Smeralda impressionne par des intérieurs raffinés et élégants, dont le fil conducteur est le charme italien.

La vie à bord se concentre sur les ponts 6, 7 et 8 que l’on peut parcourir par l’intérieur de la proue à la poupe. On y trouve les restaurants principaux, parmi lesquels se distingue particulièrement le restaurant Arlecchino, doté de plusieurs salles décorées différemment. Au pont 7, la réception été l’objet d’une nouveauté bienvenue : plus besoin de faire la queue, on attend désormais près du bar adjacent avec un numéro à la main. Un peu plus vers la poupe se trouve le premier musée sur un bateau de croisière : le CoDe. 400 m² en hommage au made in Italy, entre canapés, bicyclettes, vêtements et autres objets produits par les meilleurs artisans. Les tenants de l’économie verte seront ravis d’apprendre qu’au photo shop, les photos peuvent être consultées et commandées directement sur des tablettes prévues à cet effet.

La qualité de la cuisine italienne est bien représentée dans le restaurant principal, où l’on trouve plusieurs buffets thématiques. N’oubliez pas de passer par la pâtisserie pour goûter quelque délicatesse, mais aussi pour faire une jolie photo dans le décor qui, par sa forme bombée, rappelle un carrousel. Pour les amateurs de jazz, on ne saurait que conseiller le club Quelli della notte, une ambiance rétro pour après le dîner. La Piazza Trastevere rappelle la traditionnelle agora. On peut y manger une bonne glace chez Amarillo, un aperitivo vénitien au Bacaro, ou regarder un match au Bar dello sport. Depuis cette place, on accède aux deux restaurants luxueux du navire : le Panorama (réservé aux clients des suites) et le Bellavista (restaurant club).

Les nouvelles cabines se caractérisent par des couleurs pastelles et des imprimés géométriques. Elles sont bien aménagées, bien que plus petites que sur les navires antérieurs. Leur style minimaliste se perçoit dans le choix de retirer le mini-bar et dans le nouvel aspect des tables de chevet. La surprise se cache dans la salle de bain : le traditionnel rideau de douche fait place à une magnifique paroi en verre, entourée de simili-marbre blanc. Essayez la « terrace by the sea » : vous pourrez vous détendre avec vue sur mer dans ce « jardin d’hiver » situé entre la chambre et le balcon.

Costa a eu une pensée particulière pour les familles : à la poupe, en plus des zones Squok et Teen Zone, il a été créé un Lunapark et un restaurant prévu pour les parents et leurs enfants en plein air sur la Piazza di Spagna.

Que dire du spa ? J’aurais voulu qu’on m’oublie dans la magnifique piscine couverte. Elégante et moderne, avec une touche historique donnée par deux bouches de lions qui rappellent les thermes romains. Le parcours inclut des saunas, des zones détente, une salle de sel, un hammam et enfin le joyau de la couronne : la snow room. En ouvrant la porte de la pièce, la neige fraiche et les parois de pierre rappellent immédiatement un chalet de montagne, avec vue sur mer.

La spiaggia est ravissante, avec une piscine à couverture amovible, et sur les côtés des petits escaliers menant vers quatre jacuzzis de verre et des aires de détente avec vue sur mer. Au centre, une scène au bord de l’eau pour les amateurs de musique. Au pont supérieur, le Nutella Bar est une étape obligatoire pour les plus gourmands.

Le Costa Smeralda est un navire très grand dont on ne peut profiter pleinement qu’en plusieurs jours. Je suis donc impatiente de remonter à bord en tant que passagère, pour pouvoir vivre pleinement ce que j’y ai photographié le temps d’une journée.

Ne manquez pas l’album photo et tous les avis sur le Costa Smeralda sur Cruising Journal !

Martina Macciò

Comments