Celestyal Olympia: un navire à la mer Égée


L’histoire du Celestyal Olympia, un navire de Celestyal Cruises, est assez longue. Entré en service en 1982 pour la Royal Caribbean Cruise Line, sous le nom de Song of America, il a opéré, souvent dans les Caraïbes, jusqu’en 1999, année de son transfert à Sun Cruises sous le nom de Sunbird. À partir de 2004, il a été affrété par Thomson Cruises sous le nom de Thomson Destiny, jusqu’en 2012. L’acquisition par Louis Cruises a induit un nouveau changement de nom, Louis Olympia et enfin Celestyal Olympia depuis 2014.

Aujourd’hui le navire est assez bien entretenu, mais ne peut sans doute pas rivaliser avec les unités les plus modernes et à l’avant-garde. Néanmoins, de telles caractéristiques peuvent être attrayantes pour les amateurs des croisières d’antan, sans attractions interactives ni divertissements extravagants particuliers.

Les zones communes du navire, telles que les escaliers et les couloirs, sont décorées sur le thème des cartes marines ou de la Grèce. Elles sont simples mais globalement agréables, tandis que l’ameublement des chambres confère inévitablement au navire l’aspect d’une unité des années 80.

Avec ses 12 ponts, le navire peut accueillir jusqu’à 1611 passagers dans des cabines internes et externes avec fenêtre, pour la plupart avec deux lits simples séparés. Les balcons disponibles sont très peu nombreux et exclusivement réservés aux Suites et Grand Suites.

Au pont 14, à l’intérieur d’une partie surélevée visible depuis le profil du navire, se trouve l’Horizon Bar. Un très bel espace pour sa position avec vue sur la mer et l’ensemble du navire, meublé de manière classique et simple.

Sur le pont 10 Zeus, dans la zone de proue, se trouve le Thalassia Bar. À l’air libre, très animé, avec tables et chaises en bois de style grec, et vue sur le Lido. À l’arrière du bar, on peut accéder à un espace sur la proue ouvert au public.

À la poupe, passé le Leda Buffet, on arrive à l’Horizon Bar, ouvert sur l’extérieur, sans tables ni comptoirs pour se poser. On s’y procure un verre pour le boire sur les chaises longues ou les tables au bord d’une piscine. Les deux piscines sont grandes et exceptionnellement profondes (180 cm). Les espaces extérieurs sont plutôt agréables et proportionnés au nombre de passagers.

Au pont 8 Apollo se trouve la salle de sport, petite et peu équipée, ainsi qu’un sauna. La première ne propose pas beaucoup d’équipements, et est installé sur une surface plutôt petite.

Sur le pont 7, il y a des cabines avec baignoire, et vue partiellement obstruée par les canots. Dans la partie centrale du navire se trouvent le Kid’s Club et l’Eclipse Bar, décoré dans un style rétro, et qui accueille des concerts. Une belle promenade longe les deux bords du navire.

Sur le pont 6 Venus, il n’y a que des cabines, à la fois internes et externes, dans la partie avant. Sur le pont du 5 Dionyssos, il y a d’autres cabines dans la partie avant et une série de chambres dans les parties centrale et arrière. Au centre se trouve le Muses Lounge, un vaste salon qui se transforme le soir en théâtre avec des représentations de folklore grec ou de variétés. Viennent ensuite la Photo Gallery et le Casinò. La première est assez petite et traverse le navire d’un bord à l’autre. Le Casinò est également petit, mais très bien entretenu.

En continuant, on trouve le Bar Argo à tribord, et le Sana Beauty Center à bâbord. Le premier est décoré dans un style marin, particulièrement animé et très typique. Deux couloirs mènent ensuite au Selene Lounge, une autre grande salle servant de bar pendant la journée et transformée en discothèque le soir. À l’arrière, quelques tables et un grand écran composent une petite salle de cartes et de télévision.

Le pont 4 Poseidon abrite le restaurant Aegean à la poupe. Au centre du bateau se trouvent quelques magasins, l’Internet Cafè, la Réception, le Bureau des excursions, et la très petite bibliothèque. À la proue, d’autres cabines internes et externes. Les ponts 2 et 3 sont entièrement remplis de cabines. Le pont 1 abrite la passerelle et le centre médical.

La restauration à bord se répartit dans trois lieux différents. Le restaurant principal Aegean, avec un service d’open sitting à la carte, se situe sur le pont 4 Poseidon. Il est très grand et accueille deux buffets centraux pour le petit-déjeuner. Il propose un menu à la carte avec des spécialités grecques pour le déjeuner et le dîner. La mise en place est simple et rappelle celle des tavernes grecques. Il y a seulement 10 tables pour deux, les autres doivent être partagées avec d’autres croisiéristes. Les plats sont principalement basés sur des recettes de cuisine grecque et méditerranéenne.

Le restaurant alternatif est le buffet Leda Casual Dining. Il se trouve au pont 9 Hera, à la poupe. Le style est très simple et la variété des plats n’est pas très grande : salades de toutes sortes, plats de poisson, soupes, fruits, plusieurs variétés de pâtés, ou encore pâtes froides. Certains plats rapides sont préparés dans une kitchenette.

Enfin, ouvert seulement pour le déjeuner, l’Aura Grill, petit buffet situé sur le Lido au pont 9, propose des légumes, des pizzas, des gyros grecs, de la feta et des olives, des hamburgers et des frites, ainsi que quelques desserts.

Les navires Celestyal Cruises ont l’avantage, exclusif, de proposer des itinéraires courts dans la Méditerranée en été, et des escales vraiment intéressantes dans un temps très court. Parmi les destinations habituellement proposées, Mykonos, Kusadasi, Patmos, Héraklion, Santorin. Une opportunité pour une courte croisière entre ces belles îles, dans un navire sans trop de prétentions.

Gabriele Bassi